LÉGENDES
de
L'EURE


LE SOUTERRAIN DE LA REINE BLANCHE

La tradition veut qu'un souterrain dénommé de la Reine Blanche aujourd'hui bouché, ait servi à relier les donjons de Neaufles et de Gisors.
Ce souterrain mystérieux, dont tout le monde parle mais que personne n'a jamais parcouru, recèle, en un endroit défendu par des grilles formidables, un trésor immense. Il n'y a qu'un jour, une heure, un moment dans l'année où il soit possible de pénétrer dans cette obscure demeure ; mais à des conditions qui font frémir la cupidité la plus insatiable.
Le jour de Noël, à l'instant où le célébrant lit la généalogie de la messe de minuit, les obstacles qui s'opposent aux efforts de ceux qui auraient voulu s'enfoncer dans la mystérieuse caverne se dissipent tout à coup.

Les flammes diaboliques s'éteignent, le gardien du magnifique trésor s'endort et toutes les richesses sur lesquelles il veille peuvent devenir la proie de l'audacieux qui aura osé s'aventurer dans le labyrinthe infernal.
Mais malheur à l'explorateur qui aura perdu son temps en tâtonnements inutiles. La généalogie achevée, le démon se réveille et celui qui se trouve alors dans le souterrain de la Reine Blanche ne reverra jamais la lumière du jour.

Léon de VESLY in "Le Pays Normand" (1900)